Il y a de ces signes que l'on ne veut pas voir

Il y a de ces mots qu'on ne veut pas entendre

Il y a encore ce en quoi l on veut croire

Il y a encore ces souvenirs d'un être tendre

 

Il n' y a plus de ces appels qui crient je t'aime

Il n'y a plus de ces désirs qui vous brulent les sens

Il ne reste que des instants ou tout est blême

Il ne reste que des maux en deshérence

 

L'amour est parti, les coeurs se sont taris

Le chagrin fait son office, la vie en sacrifice

La fin s'écrit à l'encre du destin

La rupture  se consume alors que vient la brume